L'ostéopathie

Qu'est-ce que l'ostéopathie

Il existe dans le corps, d’abord détecté sensiblement puis constaté par l’observation des biseaux des os crâniens (cf. crâne éclaté de Sutherland), enfin confirmé par l’imagerie médicale moderne, un micro-mouvement dit Mouvement Respiratoire Primaire (MRP). Celui-ci provoque rythmiquement une extension et une rétraction globale de tout le corps, permettant et favorisant  toutes les circulations fluidiques, sanguine, lymphatique, nerveuse, énergétique, etc. L’expression ample et harmonieuse, libre dans tous les secteurs du corps, de ce MRP est donc garante de la bonne santé.
Si l’ostéopathie a vu le jour aux Etats-Unis au milieu du XIX° siècle par Andrew Taylor STILL, elle a véritablement pris son envol en 1948 par un de ses élèves William Garner SUTHERLAND, largement par les travaux très pointus,d’une de ses élèves, pédiatre, Beryl ARBUCKEL. Cela en fait un art très jeune, qui, comme un enfant en croissance, évolue très vite. Les premières techniques manuelles utilisées, plutôt musclées, nécessitent une précision absolue et ne sont pas tolérées par tout le monde. Pratiquement abandonnées aujourd’hui, elles sont souvent vécues comme intrusives voire violentes par les patients. Des techniques plus douces, dites énergétiques sont apparues, et de plus en plus de finesse de compréhension tissulaire a permis l’émergence d’une ostéopathie subtile qui écoute et accompagne plus qu’elle n’impose. Petit à petit il est apparu flagrant que le corps réagit aux émotions et que son équilibre dépend aussi de la sphère psychologique.
La diversité de pratiques est très grande d’un ostéopathe à l’autre. Déjà parce que ses techniques sont le résultat de sa propre assimilation de ce qui lui a été transmis, et ensuite parce que chacun dans sa carrière, à mesure des formations complémentaires et de l’exercice qu’il va acquérir, développe sa propre « personnalité ostéopathique ». Mais tous recherchent l’expression libre et fluide de cette respiration subtile du corps, en tentant de libérer tous les points fixes qui l’entravent.
En France, la première école d’ostéopathie voit le jour en 1975. C’est le  Collège National d’Ostéopathie, renommé l’année suivante Institut W. G. Sutherland. C’est là que Maurice Raymond POYET se forme dès sa création.

 

04 90 77 85 60